navigation

Joseph, enfant esclave 10 mai, 2006

Posté par morviv dans : Non classé , trackback

Il est petit, pas trés costaud et dans ses yeux il y a du silence. Ses parents l’ont vendu à un maitre, un pécheur. Il a peut être cinq ans ou plus. Il ne sait pas et sans doute ne le saura t-il jamais.

Le maitre vient le réveiller à quatre heures du matin. Joseph dort à même le sol en compagnie de ses petits camarades, esclaves comme lui. Le maitre lui donne les pagaies à porter mais rien à manger avant cette matinée de travail. Ils marchent dans la nuit jusqu’au lac, sortent la pirogue, embarquent le filet et partent.

Le petit Joseph est un peu maladroit. Il fait froid sur l’eau et il ne porte qu’une chemise déchirée. Il doit aplanir le filet et le déméler tout en le laissant filer dans l’eau. Il ne sait pas trop comment faire. Le maitre lui balance une bonne claque, histoire de le réveiller. Joseph ne bronche pas. Il reprend le filet mais il n’y arrive toujours pas. le maitre alors lui assene un coup de pagaie sur le crâne. Ca fait mal et comme cela n’est pas suffisant et que Joseph n’y arrive vraiment pas il lui balance encore deux bons coups de bâton. C’est comme cela qu’on apprend à l’esclave car l’esclave n’est pas un être humain.

Nous sommes au Ghana. L’esclave est noir. Le maitre est noir. Nous sommes en 2006.

Parfois il arrive des hommes du gouvernement. Ils viennent racheter les enfants pour les conduire à l’école et si possible retrouver leurs parents. L’Etat du Ghana n’est pas riche et malgré l’interdiction de l’esclavage, il ne peut racheter tous les enfants. Dernièrement, les hommes sont venus dans le village de pécheurs de Joseph et ils ont rachetés 26 enfants. Jpseph n’a pas eu cette chance.

Ce matin, 10 mai 2006, Joseph est sur la pirogue de son maitre. Il s’est levé à 4 heures du matin, sans manger. Il déroule le filet entre ses doigts et comme il ne va pas assez vite, son maitre lui donne une claque, des coups de pagaie etc.

Je n’ai pas d’argent mais j’ai décidé d’aller libérer Joseph.

Commentaires»

  1. J’ai envoyé une lettre à l’Ambassade du Ghana à Paris. J’espère que cela aidera à sauver Joseph et les autres enfants comme lui. Je pense que le parrainage serait une solution pour ces enfants encore faudrait-il trouver un organisme qui accepterait de servir d’intermédiaire, peut-être l’OIM. Je serais prêter à faire ma part sous forme de contribution monétaire ou autre. Roberta, Montréal, Canada.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nos idées depuis l'étranger
| Présidentielles 2007 - Comi...
| Les nouveaux socialistes : ...