navigation

Les limites du rêve 9 mai, 2006

Posté par morviv dans : Non classé , trackback

J’aimerai croire à l’homme et à ses facultés. Enfant de Basse Bretagne porté à l’observation des vagues pour y découvrir le sourire de Dahut ou la barbe de Gradlon, la rêverie dessinait les contours du monde. L’horizon n’était jamais très loin..

La vieillesse rend sage dit-on. Je crois qu’elle rend vieux. Les souvenirs s’effacent au rythme des regrets. Le passé est mort, l’avenir incertain.Seul le présent vaut d’être vécu.

Je croyais à l’intelligence des hommes. A l’amour des hommes.Au progrès de la médecine et des sciences. Des progrès il y en eu. Heureusement mais à quel prix!

Je ne crois plus à ce monde. Les rêves ne m’emportent plus au delá de l’horizon. Les nuages ont rempli le ciel depuis longtemps.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nos idées depuis l'étranger
| Présidentielles 2007 - Comi...
| Les nouveaux socialistes : ...